Sur la ligne du Höllental

Encadrant une rame de voitures à deux niveaux, deux locomotives 143 passent à Schluchsee avec le train régional RB 31602 Seebrugg - Freiburg-im-Breisgau. Cliché Pierre BAZIN
Encadrant une rame de voitures à deux niveaux, deux locomotives 143 passent à Schluchsee avec le train régional RB 31602 Seebrugg - Freiburg-im-Breisgau. Cliché Pierre BAZIN

Située au cœur de la Forêt Noire, la ligne du Höllental ("La Vallée de l'Enfer") est à la fois la ligne à voie normale la plus haute et la plus pentue d'Allemagne. De plus, elle a servi de banc d'essai au développement de la traction électrique en courant alternatif 50 Hz.

A Posthalde, dans la rampe de 55 mm/m, la 143-312 pousse sa rame de voitures à deux niveaux vers Titisee et Neustadt. Cliché Pierre BAZIN. 24 juin 2010
A Posthalde, dans la rampe de 55 mm/m, la 143-312 pousse sa rame de voitures à deux niveaux vers Titisee et Neustadt. Cliché Pierre BAZIN. 24 juin 2010

Reliant Freiburg-im-Breisgau à Titisee (36,4 km), la voie ferrée de l'Höllental a été mise en service le 23 mai 1887. Construite à l'économie, elle se caractérise par des déclivités importantes de 55 mm/m. Cela avait nécessité le recours à une crémaillère de type Riggenbach sur deux sections longues respectivement de 1 935 et 4 590 m entre Hirschsprung, Posthalde et Hinterzarten. S'inscrivant dans une vallée étroite et pittoresque, la ligne a nécessité la construction de plusieurs ouvrages d'art, le plus important étant le viaduc de Ravenna, long de 224 m et haut de 42 m.

En 1901, la voie a été prolongée jusqu'à Donaueschingen sur la transversale Offenburg - Konstanz. Puis en 1927, l'embranchement du "Dreiseenbahn" ("la ligne des Trois Lacs"), long de 19,2 km, a été mis en service vers Seebrugg. Celui-ci dessert le village de Bärental, dont la gare, située à 967 m d'altitude, est la plus haute du réseau ferroviaire national allemand, avant de longer le lac de Schluchsee dans sa partie finale.

Poussée par la locomotive 143-810, cette rame de voitures à deux niveaux marque l'arrêt en gare d'Hinterzarten et assure le train RB 31604 Seebrugg - Freiburg-im-Breisgau. Cliché Pierre BAZIN
Poussée par la locomotive 143-810, cette rame de voitures à deux niveaux marque l'arrêt en gare d'Hinterzarten et assure le train RB 31604 Seebrugg - Freiburg-im-Breisgau. Cliché Pierre BAZIN

Jusqu'au 7 octobre 1933, des locomotives à crémaillère ont été utilisées. Puis la crémaillère a été démontée et la ligne reconvertie à la simple adhérence à la faveur de l'arrivée de dix puissantes locomotives-tender 151T série 85, spécialement construites pour l'Höllental. Avec une puissance de 1 500 chevaux pour une masse totale de 133,6 t, elles devaient théoriquement être capables de gravir les rampes de 55 mm/m à 23 km/h avec une rame de 160 t. Mais elles ne donnèrent pas entièrement satisfaction et il a fallu limiter la charge des trains à 160 t. De plus, la consommation de charbon était particulièrement importantes.

A la même époque, la Deutsche Reichsbahn effectuait des recherches sur la traction électrique. Afin de limiter les frais d'installation, il a été décidé de recourir au courant monophasé, dont la haute tension (20 kV) permettait de réduire le nombre de sous-stations et de faire appel à la fréquence de 50 Hz provenant directement du réseau général de distribution d'électricité sans avoir à construire une usine électrique ou des groupes convertisseurs. Pour effectuer les tests, la ligne du Höllental a été choisie et la section Freiburg-im-Breisgau - Neustadt et l'embranchement Titisee - Seebrugg ont été mis sous tension en 1936.

Montant de Freiburg-im-Breisgau à Neustadt avec le train RB 31611, la 143-332 marque l'arrêt en gare de Himmelreich où elle croise une rame de sens contraire. Cliché Pierre BAZIN
Montant de Freiburg-im-Breisgau à Neustadt avec le train RB 31611, la 143-332 marque l'arrêt en gare de Himmelreich où elle croise une rame de sens contraire. Cliché Pierre BAZIN

Au final, les chemins de fer allemands choisirent finalement le 15 000 V-16,67 Hz pour équiper le réseau principal et la ligne du Höllental sera reconvertie à cette tension le 20 mai 1960, suite à l'électrification de l'artère Mannheim - Karlsruhe - Bâle.

Entre-temps, en plein conflit mondial, Louis Armand a engagé dès 1943, en collaboration avec des ingénieurs de la société française SW (Schneider-Westinghouse) des études techniques sur la ligne du Höllental. Cela conduira à des essais sur la ligne Aix-les-Bains - La Roche-sur-Foron puis à l'électrification de Valenciennes - Thionville.

Depuis, grâce aux expérimentations menées sur l'Höllental, la traction électrique sous courant industriel 25 000 V - 50 Hz s'est largement développée en France et dans le Monde et équipe de nombreux réseaux ferroviaires, dont la plupart des lignes à grande vitesse.

Pierre BAZIN

Près d'Hirschprung, deux 143 encadrant une rame à deux niveaux "Dosto" descendent l'étroite vallée du Höllental en direction de Freiburg-im-Breisgau avec le train RB 31612 en provenance de Seebrugg. Cliché Pierre BAZIN. 24 juin 2010
Près d'Hirschprung, deux 143 encadrant une rame à deux niveaux "Dosto" descendent l'étroite vallée du Höllental en direction de Freiburg-im-Breisgau avec le train RB 31612 en provenance de Seebrugg. Cliché Pierre BAZIN. 24 juin 2010

Le compagnon de voyage indispensable de tous les passionnés de chemins de fer.

Horaires des trains en France, en Europe et même au-delà !
A commander directement sur :

www.europeanrailtimetable.eu