Le musée des transports de Londres

Vue d'ensemble du London Transport Museum
Vue d'ensemblede l'intérieur du musée des transports, prise depuis l'une des mezzanines de l'ancien marché aux fleurs. Photo Pierre BAZIN

Situé en plein cœur de Londres, à deux pas de Trafalgar Square, le London Transport Museum accueille chaque année plus de 200 000 visiteurs qui viennent y découvrir l'histoire des transports de la capitale britannique.

Ouvert par la Princesse Anne en 1980, le musée s'est installé dans la très jolie halle de l'ancien marché aux fleurs de Covent Garden après que ce dernier ait été transféré à Vauxhall, dans la banlieue sud de Londres. Mais si la situation en centre-ville présente l'inconvénient de n'offrir qu'un espace très restreint, grâce à une mise en scène parfaitement étudiée et un choix particulièrement judicieux des véhicules exposés, le public peut effectuer une promenade passionnante.

Intérieur voiture de métro londonien "Tube" de 1938. London Transport Museum
Intérieur d'une voiture de métro à petit gabarit "Tube" type 1938, en service sur la Norther Line jusqu'en 1978. Photo Pierre BAZIN

Le musée a été divisé en plusieurs zones montrant l'évolution des transports londoniens, des premiers omnibus à traction hippomobile de 1829 au métro moderne, en passant par les tramways, les trolleybus et les autobus, sans oublier les aspects humains, techniques et politiques, ainsi que les plans, les tickets ou encore les publicités :

- Le XIXème siècle à Londres

Si en 1800 la capitale britannique était compacte, elle va s'agrandir avec la Révolution Industrielle et la création des chemins de fer. Cela entraînera la création en 1829 des omnibus à chevaux par George Shillibeer, qui s'était basé sur ce qui se faisait alors à Paris.

Réplique omnibus à chevaux londonien de 1829
Réplique construite en 1929 d'un omnibus hippomobile de 22 places utilisé 100 ans plus tôt en 1829 par George Shillibeer entre Paddington et Bank. Photo Pierre BAZIN

- Le métro à vapeur (1863-1905)

Engagés dès 1860, les travaux du Metropolitan Railway (d'où le nom de "métro") ont duré trois ans et ont conduit à l'ouverture de la toute première ligne du monde le 10 janvier 1863. Reliant Paddington à Farringdon, elle reliait trois gares entre-elles tout en donnant accès aux célèbre quartier d'affaires de la City. Elle a été complétée par la District Line dès 1868 et par la voie circulaire de la Circle Line en 1884. A l'époque point d'électricité et c'est en traction vapeur que les premiers métros circulaient, ce qui n'était pas sans causer quelques gros problèmes d'aération et de pollution dans les tunnels.

Locomotive à vapeur 220 Beyer Peacokk n°23 du métro de Londres
Locomotive à vapeur n°23 de type 220, construite en 1866 par Beyer Peacock et utilisée sur la Circle Line jusqu'à son électrification en 1905. Photo Pierre BAZIN

- L'expansion des banlieues

Dans les années 1860, l'amélioration des services de transports entraîne la construction de nouveaux lotissements près des gares. Beaucoup de londoniens achètent des maisons en banlieue afin d'améliorer leur confort de vie. Le Metropolitan Railway était lui-même un promoteur immobilier avisé et est à l'origine du développement de la banlieue nord-ouest de Londres, le long de ses lignes.

- Toujours plus profond

Les premières lignes étaient construites à ciel ouvert, en creusant des tranchées de faible profondeur que l'on recouvraient une fois les travaux achevés. A partir des années 1890, avec le développement de l'électricité, on a pu se passer de la traction vapeur et donc creuser plus profondément en évitant de provoquer des encombrements dans les rues à la surface lors des travaux.

- Voyage en souterrain

Ou tout ce qu'il faut savoir sur l'exploitation d'un réseau de métro au quotidien.

- Le design des transports londoniens

De l'architecture des stations aux typographies employées sur les panneaux d'information, cette section permet de découvrir toutes les particularités qui ont contribué à la célébrité des transports londoniens à travers le Monde, dont notamment le désormais mythique autobus rouge à deux étages "Routemaster".

Autobus londoniens RT de 1954 et Routemaster de 1963
Deux autobus londoniens typiques : à droite un RT de 1954 et à gauche son successeur, le fameux Routemaster, ici un véhicule construit en 1963. Photo Pierre BAZIN

- Les transports de surface 1900-1945

La première moitié du XXème siècle a été marqué par les tramways électriques qui en 1914 transportaient annuellement 800 millions de voyageurs. Malgré leur efficacité, ils subirent comme à Paris la concurrence des autobus et des trolleybus dès les années 1930, suivant malheureusement en cela l'exemple parisien.

- Les transports londoniens pendant la guerre

Cette partie du musée évoque cette terrible période avec les bus emmenant les troupes au front, les femmes prenant le relais des hommes partis à la guerre et les tunnels qui servaient d'abri pendant les bombardements tout en continuant à voir rouler vaille que vaille des trains sur les lignes "tube" de grande profondeur.

- Les transports de surface depuis 1945

Cette période est marquée par la transition vers le monde actuel, de la suppression totale des trolleybus et des tramways au profit de la création de nouvelles lignes de métro et à l'expansion du réseau des autobus et notamment des Routemaster qui ont régné en maître pendant près d'un demi-siècle dans les rues de Londres.

Tramway londonien à deux étages de 1910
Tramway à deux étages construit en 1910 pour la West Ham Corporation, typique de l'époque édouardienne. Photo Pierre BAZIN
Métro District Line type Q de 19223
Motrice de métro à grand gabarit de type Q, avec cabine de consuite, en service sur la District Line de 1923 à 1971. Photo Pierre BAZIN

Une boutique fabuleuse

L'une des composantes essentielles du musée est constituée par la boutique. Sur deux niveaux, il est possible d'y trouver une quantité impressionnante de livres, DVD, modèles réduits, jouets, cartes postales et autres souvenirs les plus divers. Que l'on soit un simple touriste ou un passionné de transports urbains, chacun est assuré de trouver son bonheur, même si parfois on peut émettre quelques doutes sur le bon goût des articles proposés à la vente, à l'image de ces sous-vêtements sur lesquels sont imprimés le plan du métro ! Certes, c'est original, mais ce n'est pas forcément pratique à consulter lorsqu'on est perdu : "Excuses-moi chérie, mais Est-ce que tu peux soulever ta jupe pour que je puisse voir le plan sur ta culotte ?"

La boutique du musée propose à la vente une impressionnante collection d'ouvrages consacrés aux transports publics. Photo Pierre BAZIN
La boutique du musée propose à la vente une impressionnante collection d'ouvrages consacrés aux transports publics. Photo Pierre BAZIN
Stylos, règles, autocollants, vaisselle, "cup" à thé, sacs "pique nique" isotherme, oreillers... la liste des produits dérivés ayant pour thème le métro de Londres est impressionnante ! Photo Pierre BAZIN
Stylos, règles, autocollants, vaisselle, "cup" à thé, sacs "pique nique" isotherme, oreillers... la liste des produits dérivés ayant pour thème le métro de Londres est impressionnante ! Photo Pierre BAZIN

La réserve d'Acton Town

En dehors du musée, une réserve a été constituée dans la banlieue ouest de Londres à Acton Town. Outre de nombreux véhicules, celle-ci renferme pas moins de 370 000 objets ayant trait aux transports londoniens. Elle n'est malheureusement pas accessible au public en permanence. Mais des journées "Portes Ouvertes" sont organisées deux out rois fois par an (en général en mars et septembre), avec en complément des visites guidées thématiques sur réservation environ une fois par mois (informations sur le site internet du musée).

Cela étant, rien qu'à Covent Garden, on est assuré d'avoir une visite bien remplie, à faire seul ou en famille, notamment grâce aux "kidzones" qui permettent aux enfants, et aussi à leurs parents, de comprendre l'histoire et le fonctionnement des transports londoniens, tout en s'amusant, en particulier avec les simulateurs de conduite des rames de métro.

A l'image du jeune Yannis, les simulateurs de conduite du métro ont toujours beaucoup de succès auprès des enfants. Photo Pierre BAZIN
A l'image du jeune Yannis, les simulateurs de conduite du métro ont toujours beaucoup de succès auprès des enfants. Photo Pierre BAZIN

Infos pratiques

Le London Transport Museum est situé à Covent Garden Piazza, près des stations de métro de Covent Garden et Leicester Square

Téléphone : 00 44 20 73 79 63 44

Site internet : www.ltmuseum.co.uk

Horaires d'ouverture : tous les jours sauf les 25 et 26 décembre de 10h à 18h (11h à 19h le vendredi)

Tarif adulte : 16 £ ; gratuit en-dessous de 18 ans

En dehors du musée, les nostalgiques noteront qu'à proximité, la ligne d'autobus n°15 qui part de Trafalgar Square est partiellement parcourue par des véhicules historiques de type Routemaster, permettant ainsi de rejoindre la Tour de Londres en passant par la cathédrale Saint-Paul et la City (bus à destination de Tower Hill).

Taxi londonien.London transport Museum
Le traditionnel taxi londonien est également représenté, avec ici FX4S de 1988, qui fut donné au musée par son propriétaire Steve Sutherland en 2007. Ce modèle a été fabriqué pendant près de 40 ans de 1958 à 1997. Photo Pierre BAZIN

Le compagnon de voyage indispensable de tous les passionnés de chemins de fer.

Horaires des trains en France, en Europe et même au-delà !
A commander directement sur :

www.europeanrailtimetable.eu